Education bienveillante au quotidien - Comment éviter la négation

Publié le par Famille Bulle

Travaillant tous les deux dans le domaine de l'éducation,
nous ne savons que trop bien l'importance des mots
et du vocabulaire à utiliser avec les enfants.
Mais nous sous-estimions cette importance avec les tout-petits.,
 

Lors de ma grossesse, je me suis intéressée de près à l'éducation bienveillante,
non-violente, la gestion des émotions.... et depuis ces sujets me passionne !
Grâce à de nombreuses lectures (je vous en reparlerais) et ateliers/formations,
j'essaie au quotidien, accompagnée de Papa poule qui s'y intéresse beaucoup également, d'appliquer ces différentes approches avec petit bout (de 16 mois).

Une des choses qui m'a le plus marqué lors d'un atelier :
les phrases négatives et le NON systématique
que l'on dit 1 million de fois tous les jours aux enfants.
Les phrases négatives du type "n'ouvre pas le placard"
ne sont pas comprises par les plus jeunes.

Non pas qu'ils ne veulent pas ou font exprès comme on a souvent tendance à le penser,
c'est juste qu'ils n'ont pas encore la capacité à comprendre la négation dans une phrase. Ils entendent tout simplement "Ouvrir, placard" et vont donc ouvrir le placard...
dit comme ça, ça parait logique !
A nous, parents, de transformer nos phrases en enlevant la négation pour donner la même consigne:  "il faut laisser le placard fermé".
Un nouveau type de langage à tester pour vérifier !

Et c'est ce que nous faisons au quotidien, essayer de transformer, modifier, change ros phrases pour que les consignes données soient positive et ne comportent pas de négation.
Une habitude à prendre,
une gymnastique du cerveau et de la langue pas toujours évidente !

 

Afficher l'image d'origine
Illustration du livre "J'ai tout essayé" D'Isabelle Filliozat

 

Ce qui nous donne au quotidien par exemple :
La poubelle reste fermée
Il faut faire doucement avec tes petites mains (ne pas taper)
La cuillère est faite pour aller dans la bouche (merci de ne pas la jeter par terre)
Les plantes sont fragiles, il faut faire tout doucement (merci d'arrêter d'arracher les feuilles)

 

Cette méthode peut paraitre un peu bateau, ou fastidieuse...
Mais à force de répétition, elle fonctionne !
Bien entendu, pas toujours, suivant la fatigue, l'humeur, les frustrations de la famille.
Mais en règle générale,
petit bout écoute attentivement et respecte vraiment les consignes.

Et puis pour nous parent, c'est quand même bien plus épanouissant de ne pas être toujours dans l'opposition ni la négation,
de se dire que l'éducation n'est pas un bras de fer et de se dire que si une consigne "tout simple" telle que "ne fait pas ça" n'est pas écoutée c'est peut être juste que l'enfant n'a pas encore les capacités (pour les plus petits) de la comprendre au lieu de se dire qu'il ne nous écoute pas, nous défi, fait exprès...

On commence tout juste avec cette phylosophie de vie, que l'on essaye aussi d'appliquer au quotidien entre nous, la bienveillance, de prendre soin de nous même, de notre couple et de notre famille... et pour l'instant, même si c'est parfois fatiguant car ça demande du temps,
le bonheur est bien là !

 

C'est tout nouveau pour nous, alors n'hésitez pas à partager vos astuces et à dire comment ça se passe chez vous.


 

Commenter cet article

eloOnaturel 19/09/2016 19:13

Coucou, je n'en suis pas encore là avec mon fils mais je prend note de tes conseils car en effet c'est bête mais on ne se rend pas compte que les petits ont tout à apprendre et comprendre :-)

Famille Bulle 28/09/2016 21:00

Merci de ton message et de ton intérêt !

mamandourgâ 09/09/2016 20:59

Merci pour cette article en période de caprice il ma aidé à me rappeler qu'il faut que je mesure mes paroles même quand elle me pousse à bout. Ou as tu trouvé des ateliers/formations sur l'éducation bienveillante ?

Famille Bulle 10/09/2016 13:36

Merci de ton passage :)
J'ai cherché des ateliers auprès d'associations proches de chez moi, tu habites dans quel département ?